Ah Amsterdam ! S'il est bien une capitale attachante parmi tant d'autres, c'est bien elle.
C'est tout ce qu'on peut dire après y avoir débarqué ce 3 février 2015...

Voila une ville habités par des martiens. Oui vous avez bien lu, des martiens...

A l'heure de la frénésie, de l'agréssivite gratuite et du stress urbain de nos mégalopoles en folie, difficile de trouver plus relax, aimable, gai et souriant qu'un amstellodamois avec ou sans son vélo. A croire que ces otoctones ne payent pas de factures, ne se lèvent jamais de mauvais poil  et n'ont jamais mal aux dents.

20150206_150139-1

Bref, l'amstellodamois est unique. En général grand, j'entend par la haut sur pattes, bien bâti, coquet de sa personne, sportif et très rarement obèse (Merci le vélocipède !) avec un je ne sais quoi, savant mélange de lumière rieuse et de nostalgie dans les yeux, qui fait penser à un portrait de Vermeer en vrai. Oui, rien que cas. Avis aux célibataires femelles (et éventuellement mâles), il y a ici de quoi reluquer à tous les coins de rue en dehors des beaux canaux et des beaux vélos.

20150204_221148

20150206_160426

Difficile aussi de trouver ville plus écolo, plus calme,  et ou il est aussi tentant de déambuler sans but précis (c'est pas complique, ou qu'on soit tout est beau). D'autant que sa petite taille fait qu'on peut la parcourir entièrement à pieds sans (presque) pas de pollution dans les naseaux. Ah le vélocipède, décidément quelle invention !

Pour les feignasses de toutes facons reste le tramway, tellement plus sympa que le métro pour visiter une ville aussi photogénique.

A peine arrives depuis l'aeroport en 15 mns de train rapide, et nous voila a Central Station en plein centre.
Deja la gare, c'est pas mal...

20150204_170525

On a bien cherché, pas une seule maison, place, porte qui soit moche. Pas une seule conversation entamée sans un peu d'humoir et beaucoup de gentillesse en retour.et pas 100 mètres, sans voir apparaître un panneau " frendly quelque chose ".quelque part et particulièrement à l'entree des commerces.Ça pour etre "frendly", à Amsterdam ils le sont et ils l'affichent sans complexes.frendly pour les gay, les prostituées, les enfants, les fumeurs de shit,  les chats etc...

20150206_152307

(Restez etrange car vous etes unique)

A l'heure ou la debilité ambiante nous rend tous plus cons, raciste et sectaire ailleurs, l'amsterdamois lui fait dans la tolérance maximale. Ça rassure. La tolérance c'est pas compliqué, c'est l'étendard de la ville.

20150206_131757-1-1

(S'il vous plait asseyez-vous. Mais ne fumez pas de petards ou d'autres autres choses ammusantes. Nos enfants sont un peu jeune pour etre defonces. Appreciez le meilleur banc de la ville !"

On est même tombes sur un bar qui affichait " les chiens sont les bienvenus, les humains sont tolérés." Exemple typique de l'humour local qui en dit long au passage sur l'attachement  de Hans et Dieter pour son toutou, son matou, son canaris, voir sa poule d'eau. Et qu'on se les bichonne et qu'on se les baladent partout ses petits animaux.
Pour un peu on se croirait dans les parcs londoniens le dimanche matin...

20150206_122937

20150206_141312

Et puis il y a  cette lumière si particulière qui baignent même au cour de l'hiver tous ces ponts, ces canaux  et ces façades invariablement superbes, comme sortis d'un conte de fée. Pas étonnant que tant de peintres prodiges de l'ecole aient voulu l'apprivoiser. Le ciel d'amsterdam à l'aube certains matins ne peut même pas se décrire avec des mots.

20150204_163220

Donc en résumé, une communauté diverse et variée qui ne nous a pas attendu pour mettre en pratique le fameux " vivre ensemble" + une ville à échelle humaine résolument tourne vers l'ecologie, le sport et le bien-être + une offre culturelle étourdissante de l'art du graffiti at Van Gogh (faites un saut a la catégorie Rikhjmuseum et vous saurez de quoi je cause) + des spécialités culinaires intéressantes et beaucoup de miam international auss pour l'exotismei + l'architecture unique au monde pour un romantisme absolu + des toutous ou des cat lovers à profusion. Le tout noyé dans une ambiance décontractée ou l'on sait encore prendre 10 mns pour discuter le bout de gras avec Madame Michu, et l'on obtient peut-être le secret des amstellodamois.

Et si ils avaient l'air plus heureux que nous parce qu'ils l'étaient vraiment ?

20150204_181559